vestri250

René Vestri

Le sénateur René Vestri (UMP) vient d’écrire au Préfet des Alpes-Maritimes pour soutenir la demande d'Anticor 06 portant sur la restauration scolaire, à Nice. Notre association, après avoir relevé plusieurs anomalies lors du déroulement de la procédure destinée à choisir le nouveau délégataire de ce service public, avait sollicité du Préfet la saisine de la Mission interministérielle d’enquête sur les marchés publics et délégations de service public (MIEM).

« La lecture de ce dossier […] doit tout naturellement vous conduire à donner une suite favorable à la demande présentée, si vous ne l’avez pas déjà précédée dans vos prérogatives de contrôle de légalité », explique, dans son courrier, le parlementaire au représentant de l’État.

Mais notre facétieux sénateur ne se contente pas de ce simple soutien et n’hésite pas à ajouter une certaine pression sur les épaules du Préfet : « Au cas où vous ne comptez pas saisir cette mission, je vous saurais gré de bien vouloir me le faire savoir, dans des délais raisonnables, car j’envisage de présenter une proposition de loi au Sénat, fin octobre, pour permettre la modification des conditions de saisine de cette mission. Votre motivation en la circonstance servira à alimenter la réflexion du législateur. »

René Vestri souhaite, en effet, « étendre la saisine de cette mission interministérielle à des associations, créées depuis au moins cinq ans, qui luttent pour la transparence des procédures publiques ou à des groupes d’élus composés d’au moins trois élus dans les assemblées des collectivités territoriales et dans les établissements publics de coopération ». Selon le parlementaire, « il serait cohérent de permettre, notamment à des élus d’une collectivité ou à des associations anciennes et représentatives, de saisir cette mission pour une demande d’enquête comme le fait Anticor ».

Ce ne serait pas la première fois que certaines pratiques niçoise inspirent le législateur !