int_0_247924En sa qualité de responsable d'Anticor 06, Jean-Christophe Picard a cosigné une plainte contre « X », aux côtés de Jean-Noël Falcou, conseiller municipal EELV de Vallauris-Golf Juan, et de Blandine Ackermann, présidente de l’Association pour la défense de l’environnement de Golf Juan-Vallauris (ADEGV), dans l’affaire dite « du Château Robert ».

Les faits sont, en eux-mêmes, éloquents…

En 2000, le prince Mohamed ben Fahd Al-Saoud, fils du défunt roi Fahd, et neveu de l’actuel roi d’Arabie Saoudite, possédait les 13 hectares du parc du Château Robert, situé à l’Ouest de Golfe-Juan. Mais ce vaste terrain avait un léger défaut : il était classé en « espace boisé à protéger ou à créer » (inconstructible)…

Le 20 décembre 2006, le plan local d’urbanisme (PLU) est modifié, en violation flagrante de l’article L130-2 du code de l’urbanisme, afin de déclasser une partie de cette parcelle. Sans surprise, le 4 février 2008, un permis de construire est accordé à l’émir pour l’édification de deux villas de 1 000 m2 chacune (actuellement en vente pour 64 millions d'euros !).

En contrepartie de cette généreuse faveur, l’émir a proposé de « céder gracieusement » un terrain de 9 hectares – estimé à 900 000 € par le Service des domaines – à la ville. Curieusement, le conseil municipal approuve, le 1er octobre 2008, l'achat de cette parcelle « gratuite » pour… 300 000 € !

Bref, au regard de ces faits et des éléments en notre possession, que nous avons transmis au Procureur de la République de Grasse, nous estimons que ce tour de passe-passe pourrait être constitutif d’un certain nombre d’infractions (trafic d’influence, détournement de fonds publics, corruption et recel).

Revue de presse :

- « Côte d’Azur : les arrangements d’un maire et d’un prince saoudien » (15/06/12, sur Mediapart.fr)