argentdef300

La bataille sanglante entre Jean-François Copé et François Fillon pourrait faire de nouvelles victimes : les contribuables niçois !

En effet, plusieurs indices semblent indiquer que des moyens publics ont été utilisés par au moins un des deux camps :

- Le 19 novembre, le Service Communication de la ville de Nice a envoyé un communiqué de presse émanant du « Président de la fédération UMP des Alpes-Maritimes » [1] ;

- Le 21 novembre, le compte Twitter officiel de la ville de Nice (@VilledeNice) a diffusé le message suivant : « Rien que pour avoir utilisé le terme "chicailler", on devrait virer 100-200 voix à Jean-François Copé » [2].

Bref, ces maladresses laissent supposer que des agents publics ont participé à la campagne interne de l’UMP…

Et comme cette dernière n’en finit pas, cela risque de revenir très cher aux contribuables niçois !

Anticor 06 a donc signalé ces faits au Procureur de la République de Nice, qui est l’autorité compétente pour apprécier s’ils sont constitutifs d’un détournement de biens publics.

Notes :

[1] Cf. tweet de Michel Bernouin (19/11/12).

[2] Cf. tweet de Michel Bernouin (21/11/12).