menton350Le 6 septembre 2012, le maire de Menton a informé le conseil municipal des décisions suivantes :

- attribution du marché de services « Audit de communication accompagné de recommandations stratégiques » à la société Bygmalion ;

- attribution du marché de services « Évaluation, accompagnement et suivi des politiques publiques municipales » à la société Com1+.

C’est peu dire que ces décisions, prises par M. Jean-Claude Guibal, n’ont pas été entourées de toute la transparence requise ! D’une part, le maire s’est abstenu de donner le montant exact de ces marchés. D’autre part, malgré une demande écrite de Pascale Gérard, il n’a pas fourni pas le détail des prestations commandées.

La seule chose de sûre, c’est que ces deux marchés, pourtant présentés comme fort différents, sont tous les deux d’un montant juste en dessous du seuil de 15 000 € HT… seuil qui aurait obligé le maire à une mise en concurrence !

De même, par une curieuse coïncidence, ces deux marchés ont tous les deux été attribués à des personnalités éminentes de l’UMP… qui se trouve être le parti du maire !

Encore plus incroyable, ces deux sociétés semblent avoir des liens très étroits. Comme le révèle, aujourd’hui, Marianne : lors du conseil municipal de Menton d’octobre, « c’est Guy Alvès, l’autre fondateur de Bygmalion, qui a présenté les résultats du sondage réalisé… par la société COM1+ ! »

Au final, Pascale Gérard et Renaud Marson, membres d’Anticor 06, pensent, comme Spinoza, que le hasard n’est qu’une insuffisante connaissance des causes. C’est pourquoi, considérant que l’ensemble de ces coïncidences troublantes est susceptible d’être constitutif d’un délit de favoritisme (432-14 du code pénal), voire d’une prise illégale d’intérêt (article L432-12 du code pénal), ils viennent de saisir le Procureur de la République.