ginesy

Le Conseil général des Alpes-Maritimes a souhaité rendre hommage à Charles Ginésy en donnant le nom de ce dernier au bâtiment abritant les archives départementales…

Certes, Charles Ginesy a été président du Conseil général, entre 1990 et 2003. Mais il a également été condamné, le 27 avril 2005, pour délit de favoritisme dans l’affaire des canons à neige d’Isola 2000.

Cet hommage déplacé est à rapprocher de la décision prise par la ville de Nice, en 2004, d’attribuer le nom de Jacques Médecin au Forum Masséna.

Il est regrettable que des collectivités locales jugent opportun de célébrer la mémoire d’élus qui n’ont pas été exemplaires.

Extraits de l’arrêt de la Cour d’appel d’Aix-en-Provence, en date du 27 avril 2005 :

« il est en revanche totalement invraisemblable [que Charles Ginesy] n’ait pas été informé des deux versements de 35.000 et 65.000 F effectués par la société York au profit de l’Association des Amis de Charles Ginesy, qui est présidée par M. Barbier, qui est adjoint au Maire de la commune de Péone, Maire qui n’est autre que Ginesy Charles, et qui était également chargé de mission auprès du syndicat intercommunal de Valberg et était à ce titre directement rattaché à Ginesy Charles qui assurait la présidence de cet organisme »

« c’est dans ce contexte que Ginesy Charles a accepté la présentation du rapport de Chanel Pierre et a fait procéder au vote sur cette base, alors qu’il avait conscience que ce rapport comportait des modifications rendant plus avantageuse l’offre de la société York ; que ce faisant il s’est rendu coupable du délit d’octroi d’avantage injustifié »