argentdef300

Les plaignants n’y vont pas par quatre chemins : ils portent plainte contre X pour détournement de fonds publics, abus de confiance, recel, faux et usages de faux, abus de biens sociaux et détournement d’actifs !

Créée en 1970, cette association sportive comptait, jusqu’en 2012, près de 200 membres et fonctionnait avec un budget annuel avoisinant les 500 000 €. C’est sans doute ce dernier point qui a attiré les convoitises…

En effet, aujourd’hui, les plaignants pointent du doigt de graves dysfonctionnements qui seraient apparus sous la présidence de Michel-Jean Gemehl :

-  Indemnités versées à sept personnes n’exerçant officiellement aucune fonction dans l’association (emplois fictifs) ;

- Achats sur le compte de l’association sans utilité pour un club de basket (articles de natation, cotisations annuelles d’escrime, matériel de carrosserie…) ;

- Détournement d’actifs (des cotisations, pour un montant total estimé à 20 000 €, n’ont jamais été versées sur le compte du club) ;

- Établissement d’un faux prêt de 5 404 € ;

Nombreuses anomalies comptables et financières (absence de commissaire aux comptes, non présentation de certains relevés de compte, chèques émis sans justificatifs…)

Pire, une fois les auteurs présumés de ces agissements jetés dehors, le pillage ne cessera pas ! Le 5 novembre 2012, des proches de Michel-Jean Gemehl créaient une association concurrente, à l’objet rigoureusement identique : Mandelieu-La Napoule Basket Avenir. Curieusement, cette dernière a immédiatement bénéficié du soutien de la municipalité ! « La nouvelle structure détient nos archives, utilise notre matériel et occupe les bureaux qui étaient mis à notre disposition. Les subventions qui nous étaient promises, d’un montant de 125 000 €, leur sont affectées », se lamentent les nouveaux dirigeants de Mandelieu Basket Club.

Mais pourquoi donc un tel soutien de la municipalité ? La réponse se trouve peut-être dans un étonnant courrier, signé par Henri Leroy, le maire de Mandelieu-La Napoule, et  adressé à Christian Estrosi, alors président du conseil général, en date du 18 juillet 2007. Dans cette missive, le maire appuie une demande de subvention exceptionnelle formulée par le Mandelieu Basket Club. Par la même occasion, il révèle, avec une franchise confondante, la nature exacte des liens qu’il entretient avec le président de l’association : « Je puis également vous assurer du sérieux et de la compétence du Président Michel-Jean Gemehl qui est, par ailleurs, mon mandataire financier [1]. Je puis attester que sous sa présidence, le Mandelieu Basket Club présente, chaque année, des finances saines. »

Quoi qu’il en soit, l’OPA inamicale dont a été victime le Mandelieu Basket Club n’a pas été sans conséquence sur le plan sportif : l’équipe pro des séniors masculins, qui était montée jusqu’en National 2, a aujourd’hui disparu.

Note :

[1] C’est-à-dire celui qui gère son compte de campagne pendant les élections.