anticor2-350

Continuant sa tournée des villes du département, Anticor 06 a organisé une conférence-débat sur le thème « Corruption, stop ou encore ? », à Menton, présentée par Renaud Marson, avec : 
- Pascale Gérard, référente d’Anticor pour Menton ; 
- Jean-Christophe Picard, responsable d’Anticor 06 ; 
- Séverine Tessier, porte-parole d’Anticor et auteur du livre « Corruption, stop ou encore ? ».

La salle de l’hôtel Prince de Galles était pleine.

Renaud Marson, qui est à l’initiative de cette réunion, a présenté les intervenants et remercié les personnes présentes.

Séverine Tessier a expliqué que le pillage de l’argent public par des élus indélicats provient de la faiblesse de notre démocratie : « il est nécessaire que les citoyens soient formés et informés afin de pouvoir contrôler leur représentants ».

Jean-Christophe Picard a détaillé les difficultés rencontrées pour lutter contre la corruption, « d’autant qu’il existe de nombreuses pratiques qui, bien que choquantes, ne sont pas interdites ». C’est pourquoi, « au delà du respect de la loi, il faut réclamer et imposer une éthique politique ».

Pascale Gérard a fustigé le clientélisme « qui consiste à transformer en faveur ce qui est souvent un droit pour les citoyens ». Pour elle, « un élu qui cumule les mandats ne peut pas prendre le temps nécessaire pour se former, ce qui est pourtant indispensable pour ne pas être à la merci des services ».

Le débat avec la salle a ensuite été particulièrement riche...

Marc-André Carles, conseiller municipal d’opposition de Contes, a évoqué « le népotisme qui règne dans certains villages ».

Chrsitian Tudes, président de la commission d’appel d’offres de Menton, a expliqué que « la loi ne permet pas, hélas, d’empêcher l’attribution d’un marché public à une entreprise pourtant soupçonnée d’être financée par la Mafia ».

Jean-Paul Viretto-Cit, a regretté « les représailles qui touchent les lanceurs d’alerte car ces derniers ne sont pas protégés ».

Pour Jean- Noël Falcou, référent d’Anticor pour Vallauris-Golfe Juan, « tout le monde peut lutter contre la corruption : moi-même je suis agriculteur ! »