mentonjpg

Les dernières révélations du journal Le Point sur les rapports entre la société Bygmalion et le milieu politique sont particulièrement graves.

Malheureusement, elles remettent sur le devant de la scène la ville de Menton, dans l'affaire des sondages de la mairie. Fin 2012, Jean-Claude Guibal avait commandé des prestations à cette société mise en cause aujourd'hui. Le défaut de transparence, l'opacité de la commande, le montant des deux prestations et la qualité du prestataire avaient conduit Pascale Gérard et Renaud Marson, membres d’Anticor, à déposer, le 15 décembre 2012, une plainte pour délit de favoritisme auprès du Procureur de la République de Nice [1].

De plus, Guy Alvès, dirigeant de Bygmalion, qui est venu présenter les résultats des deux audits en plein conseil municipal, est aujourd'hui un des acteurs majeurs de l'affaire révélée par le magazine.

Les deux requérant viennent, à nouveau, de saisir le Procureur de la République de Nice afin que toute la lumière soit faite sur cette affaire qui ternie l'image de Menton et des Mentonnais.

Note :

[1] Cf. « Le hasard n'est qu'une insuffisante connaissance des causes » (18/12/12).