tessier

Christian Estrosi, dans un tweet en date du 17 mars, a cru pouvoir écrire « La justice renvoie en correctionnel la porte-parole d’Anticor06 pour propos mensongers sur dette et emprunts toxiques de la ville de Nice ».  

Une telle assertion, de surcroit reprise par deux organes de presse, Direct Matin Côte d'Azur et Nice-Matin, sans aucune vérification, est contraire à la vérité.   

En effet, le Procureur de la République a rendu son réquisitoire définitif, mais seule l’ordonnance de renvoi prise par le juge d’instruction est susceptible de faire comparaître Séverine Tessier devant le Tribunal Correctionnel. Or d’une part le juge d’instruction dispose encore d’un délai d’un mois avant de rendre sa décision, mais d’autre part une requête en irrecevabilité a été déposée par le conseil de Séverine Tessier, ce qui rend probable sa mise hors de cause tant sur le fond que sur la forme.   

Par ailleurs, les propos tenus par Séverine Tessier sont conformes à la situation d’endettement de la ville de Nice. Le tweet de Christian Estrosi par le mensonge qu’il recèle et la publicité qu’il a voulu lui donner à la veille des élections municipales porte atteinte à la considération et à l’honneur de Séverine Tessier.   

Elle se réserve en conséquence la possibilité de déposer plainte par l’intermédiaire de son conseil Maître Jérôme Karsenti à l’encontre de Christian Estrosi et des organes de presse ayant relayé cette information erronée.

Contact presse : Me Jérôme Karsenti au 06 64 77 71 21.

Lire aussi :

- « Le maire accuse la porte-parole nationale d'Anticor de diffamation » (20/12/13)