signataire2015

Le contenu de la Charte d’Anticor traduit une vision politique de ce que devrait être une démocratie locale innovante.

Le non-cumul sera la règle en 2017. Mais rien n’interdit de l’anticiper, et de prévenir dès aujourd’hui les effets pervers du cumul.

Comme le proclamait Pierre Mendes-France, la démocratie ne consiste pas à mettre épisodiquement un bulletin dans l’urne, à déléguer les pouvoirs à un élu puis à se taire. Elle est action continuelle du citoyen. Car la démocratie n’est pas un choix entre des offres, c’est un pouvoir d’agir.

C’est pourquoi les candidats s’engagent à promouvoir les commissions consultatives des services publics et les commissions de contrôle financier. De même,  les subventions aux associations ne doivent pas résulter de connivences, mais répondre à un véritable intérêt public. Et les décisions départementales importantes ne doivent pas être prises dans l’entre-soi : le recours au référendum est encouragé.

Les citoyens intéressés doivent aussi accéder à l’information pertinente, diffusée en données ouvertes afin de permettre la comparaison.

S’agissant du choix des organismes financiers, la Charte prolonge une initiative du CCFD, qui appelle les collectivités locales à s’engager contre les paradis fiscaux.

Enfin,  les signataires de la Charte sont invités à certifier sur l’honneur d’avoir un casier judiciaire vierge d’infractions à la probité.

Pour vous engager :

1) Télécharger la Charte éthique d'Anticor pour les élections départementales de 2015

2) Renvoyer la charte signée à : permanent@anticor.org