argentdef300

Ce qui était de l’ordre de la simple rumeur a été confirmé par plus de 20 000 € de factures : le Maire de la douce ville de Menton semble s’offrir des cigares sur le dos des contribuables ! Après avoir constitué le dossier adéquat, Pascale Gérard et Renaud Marson, les référents locaux d'Anticor pour Menton, ont donc déposé, à l’encontre de Jean-Claude Guibal, une plainte pour « prise illégale d’intérêts », le 21 novembre 2011.

Ce scandale n’est pas sans rappeler l’affaire Christian Blanc, du nom du Secrétaire d’État qui avait consommé ces fameux barreaux de chaise, pour un montant moindre. Pour lui, la sanction fût immédiate : il est « démissionné ».

Rien de tel à Menton ! Le très médiatique Procureur de la République, Éric de Montgolfier vient même de déclarer vouloir classer sans suite notre plainte au motif que le délit serait « insuffisamment caractérisé ». Cette position est pour le moins curieuse en soi puisque nous avons fourni l’ensemble des factures et des mandats administratifs correspondants. En outre, elle semble en contradiction avec celle du tribunal administratif de Nice qui, lui, vient d’autoriser un contribuable à déposer une plainte, dans cette même affaire, au nom de la ville de Menton !

Quoi qu’il en soit, que ce soit pour Christian Blanc ou Jean-Claude Guibal, la défense est toujours la même : le déni d’une part (selon le Maire, ces dépenses se justifient par le statut prestigieux de la ville car Menton doit pouvoir offrir des barreaux de chaises cubains à ses hôtes de marque) et la victimisation.

Mais qui sont les ennemis de la démocratie aujourd’hui : ceux qui s’indignent devant des agissements transgressifs ou ceux qui s’octroient des avantages personnels avec de l’argent public ?